En Suisse, tout un chacun peut ouvrir un institut de beauté sans diplôme reconnu ni formation. Mais les soins prodigués et la manipulation de certains produits nécessitent de solides connaissances qu’il est primordial d’acquérir par un apprentissage ou d’autres formations adéquates.

Un CFC prisé

Victime de son succès, le CFC d’esthéticienne engendre plus de demandes qu’il n’existe de place disponibles chez les employeurs. C’est pourquoi, depuis 2003, la Confédération a habilité l’Ecole Vio Malherbe à former également les apprentis. «Ce rapprochement entre le privé et les formateurs CFC est une belle avancée», se réjouit Mélina Neuhaus, porte-parole de l’école. Et afin de sceller ce partenariat, l’Association suisse des esthéticiennes CFC déplacera ses cours dans les locaux de l’Ecole Vio Malherbe dès 2012. 

Des étudiants de tous horizons

Entamer une formation en esthétique ne demande pas de pré-requis; les jeunes ayant terminé leur scolarité obligatoire peuvent être admis. «La formation est également ouverte aux hommes!» Les cours en écoles étant plus stricts, «certains parents préfèrent diriger leur enfant vers la filière de l’école privée», explique Mélina Neuhaus. Mais quelle que soit la filière, élèves et apprentis suivent un même cursus de 3 ans divisé entre théorie et pratique.

L’Ecole Vio Malherbe gère pour cela un institut ouvert au public et supervisé par des formatrices qualifiées. La dernière année leur offre la possibilité de se mettre à voler de leurs propres ailes en suivant un stage de 6 mois au sein d’un institut formateur.

Pour les personnes bénéficiant déjà d’une formation professionnelle et souhaitant une reconversion, il est possible d’obtenir un diplôme en formation continue à plein temps ou à temps partiel. 

Devenir indépendant

Leur diplôme ou CFC en poche, de nombreuses esthéticiennes souhaitent ouvrir leur propre institut mais beaucoup ne savent pas comment s’y prendre. D’où la possibilité de suivre des cours de marketing pour instituts. «Nous proposons des formations sur deux jours, qui permettent d’apprendre à mettre en valeur son activité professionnelle».