L’épilation par lumière pulsée est la technique d’épilation durable la plus répandue depuis dix ans. Reconnue pour son efficacité, elle a toutefois notamment pour inconvénient d’empêcher toute exposition au soleil plus d’une vingtaine de jours avant et après la séance. De plus, l’acte en lui-même provoque une douleur non négligeable produite par l’échauffement brusque du bulbe du poil par la lampe flash. «Grâce à la nouvelle technologie SPA SHR de la société Alma Laser, la lumière conduite par le pigment foncé du poil est transformée en chaleur de manière progressive, ce qui provoque la destruction thermique du follicule pileux sans avoir la sensation d’un coup d’élastique», explique fièrement Hanya Ouaoua, la directrice du Centre Medicoesthétique Beauté Extrême de Lausanne.

Confort et sécurité 

Du fait de la moins grande agression de la peau, l’exposition au soleil peut se faire seulement 72 heures avant et après le traitement. En outre, tous les risques cutanés habituels de la lumière pulsée sont fortement limités voire quasi inexistants. Au total, 6 à 8 sessions seront nécessaires afin d’éliminer environ 95 % des poils. «A chaque séance, nous pouvons toucher 30 à 40 % des poils car ils sont en phase de croissance. Les autres sont soit en construction dans le follicule soit en fin de vie», détaille Hanya Ouaoua. A la fin des séances, les poils les plus résistants seront retirés grâce à une stimulation électrique de chaque bulbe.