On vous demande sans cesse de sourire, sur scène ou devant des objectifs. Votre sourire est toujours naturel?

Oui, le plus important, c’est de rester naturelle! Les gens le voient si un sourire est forcé ou non.

Etes-vous une obsédée des sourires plus blancs que blancs à la manière hollywoodienne?

Pas du tout! Avec mes études en médecine, je sais bien que tous ces traitements ne sont pas toujours sans risque pour l’émail. Et celui-ci ne peut pas être remplacé! Je me lave donc simplement les dents normalement et avec soin. Rien d’autre!

Vous souvenez-vous de votre dernier grand sourire?

Oui! C’était en rentrant du Maroc avec une petite fille qui devait se faire opérer du cœur. Je suis allée là-bas avec le programme helvétique «Voyage vers la vie». Avec la fondation dont je suis aussi l’ambassadrice, j’aimerais beaucoup m’engager davantage pour que tous ces enfants qui souffrent d’une maladie cardiaque retrouvent le sourire.

Votre sourire vous a déjà permis de vous sortir d’une situation embarrassante?

Bien sûr, avec la police! (Elle éclate de rire). Non, plus sérieusement, c’est vrai que le simple fait de sourire permet parfois de faire passer facilement des messages un peu désagréables ou de se sortir d’une situation de malaise.

Même la polémique de «Miss trop fêtarde» venue de la Suisse allemande ne vous a pas fait perdre votre sourire?

Là, c’est vous qui me faites sourire… cette polémique est dépassée maintenant. Même quand elle est sortie, je savais que ce n’était pas justifié. Je rentrais tout juste d’un voyage humanitaire à ce moment, même si on ne l’avait pas encore communiqué. Tout cela ne m’a pas atteint et surtout pas fait perdre mon fameux sourire!