3 points...

...à retenir sur la prise en charge du veillissement du visage:

  1.  La médecine esthétique ( injections ) permet de retarder une opération esthétique si les zones à traiter sont le front, le pourtour des yeux ou les joues.
  2.  Le bas du visage et le cou marqués par les signes du temps qui passe ne peuvent pas être significativement améliorés sans bistouri.
  3.  La chirurgie des paupières inférieures en 2015 est devenue une chirurgie sans cicatrice et efface les poches sous les yeux et les cernes tout en atténuant les ridules.

Pour en savoir plus: http://www.drelias.ch/

A partir d’un certain âge, la peau résiste beaucoup moins bien aux assauts des régimes. Dans le cadre d’une importante perte de poids, le visage subit alors des transformations plus ou moins souhaitées qui sont le signe d’un vieillissement prématuré. Pour le Dr B. Elias, spécialiste FMH en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique, « c’est d’autant plus inacceptable pour les patients qui sont dans un processus complexe, celui de se reconstruire une identité. Ce qui devient très difficile lorsqu’on est confronté à un visage dans lequel on n’arrive plus à se reconnaître ».

Le mini-lifting pour récupérer l’ovale

La chirurgie esthétique qui s’est largement démocratisée offre une solution à la fois d’ordre esthétique et réparateur qui est le mini-lifting du visage. « Cette technique, explique le Dr Elias, a beaucoup évolué ces dernières années et permet d’obtenir de très bons résultats. Le mini-lifting va remonter les tissus affaissés en rapport avec la perte de graisse et redessiner l’ovale du visage. » Les pommettes tombantes sont replacées et la peau est retendue pour un coup de jeune qui permet de perdre entre dix et quinze ans. De quoi se reconnecter sereinement avec son « nouveau moi ».

Le rajeunissement des paupières

La perte de poids a un autre inconvénient: elle fait ressortir les poches sous les yeux, la fonte de la graisse contenue dans les pommettes accentue les cernes et donne un aspect fatigué et triste. « Pour rajeunir le regard », explique le Dr Elias, « on peut intervenir en même temps qu’un mini-lifting sur la hauteur des cernes. On intervient avec une injection de graisse pour diminuer la profondeur des cernes. » Les poches éventuelles sont traitées sans cicatrice visible en passant par la conjonctive. De cette manière, le muscle qui entoure l’œil n’est pas coupé et la forme de l’œil ne change pas. Les éventuelles rides sont traitées par un peeling chimique sans enlever de la peau. Les yeux sont les fenêtres de l’âme, le regard magnifié suffit à redonner une bonne dose de confiance en soi. »

Comme le nez au milieu de la figure

Enfin, il arrive de se focaliser sur le nez après une perte de poids, on le trouve trop volumineux depuis que le visage a minci, dans ce cas, une rhinoplastie (opération du nez) peut adoucir le visage. « Mais ça », nous dit le chirurgien « c’est vraiment pour être tatillon. »

Les ravages de la gravité

Enfin, maigrir c’est aussi se confronter à la gravité. Tout se met à tomber: la poitrine, le ventre, les bras… Heureusement, sans être obligé d’acheter un aller simple vers la Lune, le bloc opératoire est de nouveau d’un grand secours. Lifter le ventre lors d’une grande perte de poids se fait facilement et permet d’observer enfin sa nouvelle taille. Pour la poitrine, nous dit le Dr Elias, « parfois un lifting suffit, on n’a même pas besoin de prothèses, par contre si la fonte des seins est trop importante on va placer une prothèse en silicone et enlever le surplus de peau. Le décolleté est très important pour les femmes qui se sentent tout simplement revivre après ce type d’intervention ».