Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans notre pays. Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs de risque majeurs  - sans compter l’âge, le sexe et l’hérédité - sont la consommation de tabac, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle. Il y a ensuite des facteurs mineurs, tels que le stress, le manque d’activité physique. Le principal problème, c’est les personnes qui réunissent un grand nombre de ces facteurs, notamment celles qui sont en situation de surpoids ou d’obésité. Plus de 60 % des diabétiques de type 2 sont obèses et 30 % de ceux-ci ont une dyslipidémie.

Quelles sont les conséquences de l’obésité sur la santé ?

Les risques de mortalité augmentent, d’autant plus lorsque l’obésité est sévère. Une augmentation de 5 points d’IMC correspond à un risque supplémentaire de 27 % pour les coronaropathies et de 18 % pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC). L’insuffisance veineuse avec dilatation variqueuse et mauvaise circulation du sang est aussi très fréquente. Cette dernière est favorisée par la surcharge pondérale et le manque d’activité physique.

Que constatez-vous auprès des patients ?

L’obésité touche de plus en plus de jeunes enfants, d’adolescents et de jeunes femmes. Les cas de diabète se déclarent aujourd’hui de plus en plus tôt. On parle même de « diabésité ». Les troubles alimentaires, une mauvaise hygiène de vie et le manque d’activité physique sont responsables de cette situation. Le travail de prévention est essentiel pour inciter les populations à adopter un comportement sain.

Comment lutter contre ces facteurs de risque ?

Certains facteurs de risque cardio-vasculaire comme l’âge, le sexe ou les antécédents familiaux ne peuvent être modifiés. Par contre, il est possible d’agir au quotidien sur de nombreux autres facteurs, en changeant son mode de vie. Il faut adopter une alimentation équilibrée, pratiquer la marche journalière (30 minutes), limiter la consommation d’alcool et surtout arrêter de fumer. Ce risque peut aussi être diminué en prévenant ou en traitant l’hypertension, le diabète et les dyslipidémies.