L’excès de poids peut avoir des risques graves pour la santé, en cause, bien évidemment, la difficulté qui consiste à brûler les calories lorsque l’on est immobilisé. La sédentarité devient alors un facteur aggravant.

L'augmentation de la corpulence

Tant chez les hommes que chez les femmes, une forte corpulence pose un certain nombre de contraintes dans la vie quotidienne. Les moindres tâches peuvent se transformer en de véritables épreuves. En effet, en raison de leur lourdeur les personnes atteintes d'obésité ont des difficultés à se déplacer, et s'essoufflent plus vite au cours d'une activité physique même minime. Par ailleurs, les sujets obèses doivent parfois affronter des situations importunes comme la difficulté à passer les portes ou même s’asseoir dans des sièges de voitures inadaptés. « C’est pour cette raison, affirme Cédric Byrde, directeur de SRS SA, que nous avons décidé de proposer une gamme de produits XXL, qui vont de la chaise roulante à la chaise de douche électrique en passant par des déambulateurs et aides à la marche à roues adaptés pour permettre aux personnes en surpoids de ne pas s’immobiliser et à celles qui souffrent d’une obésité morbide de ne pas courir le risque de certaines complications, c’est pourquoi nous leur proposons des matelas anti escarres ».

Une logistique coûteuse mais abordable

Ce soutien bien que nécessaire a un prix, un lit dont l’armature peut supporter près de 300 kilos peut coûter jusqu’à 5000.- mais pour faciliter l’accès à ces moyens auxiliaires les fournisseurs proposent un système de location. Pour 90.- par mois, il est possible de louer ce type de literie, explique Cédric Byrde, ce qui reste assez abordable, « notre rôle c’est aussi de conseiller selon le budget du patient et lui proposer une solution en fonction de sa pathologie. Souvent le patient reçoit une aide sociale, la caisse AVS participe également à ce type de dépense et certaines assurances complémentaires prennent en charge la location. »

Rompre l’isolement

L’obésité peut avoir aussi des répercussions sociales et psychologiques. Derrière l’enjeu de la mobilité se cache aussi et surtout le besoin de rompre l’isolement, car lorsque l’on est en situation de discrimination permanente ou fragilisé par son handicap, le risque de dépression et de repli sur soi est amplifiéLa solitude peut devenir alors un facteur aggravant dans la prise de poids.  Aider le patient obèse à se déplacer, c’est lui donner une chance de se raccrocher au monde qui l’entoure, constate Cédric Byrde, aujourd’hui, plusieurs options s’offrent à lui, comme le scooter électrique qui permet de rouler sur les trottoirs, et d’aller soi-même faire ses courses. » De quoi imaginer son quotidien autrement à l’heure où la mobilité est  un droit, le surpoids ne doit plus être un obstacle.