Bear Grylls
L'aventurier

En quoi votre vue est-elle particulièrement mise à l’épreuve dans vos aventures? 

A vrai dire, tous les sens se développent à leur maximum quand vous dépassez vos limites. Face aux dangers extrêmes, on atteint un degré d’attention qu’il est très difficile d’obtenir dans la vie quotidienne. Il faut arriver à estimer avec précision les petites distances, entre deux rives par exemple, ou les hauteurs afin de savoir, entre autres, si on risque de se briser les os en sautant. La vue de loin est également vitale, notamment quand on saute en parachute et qu’il faut trouver un endroit où atterrir. Enfin, la vue doit amener des réflexes. C’est le cas lorsqu’un serpent nous saute dessus et qu’il faut estimer s’il est venimeux ou non. Surtout que les petits animaux bien camouflés sont parfois les plus dangereux et les plus rapides. 

 

Comment faites-vous pour améliorer votre sens de la vue? 

Les jumelles nous aident à économiser du temps et de l’énergie et nous permettent d’améliorer notre connaissance de l’environnement, d’anticiper ce qui va arriver. C’est pourquoi je suis devenu ambassadeur d’une marque d’accessoires outdoor qui commercialise justement des outils extrêmement puissants et fiables pour la vue. En d’autres termes, ces outils nous aident à éviter toutes sortes de difficultés et nous permettent de profiter davantage de l’aventure. 

 

Quel sens utilisez-vous le plus lorsque vous êtes perdu au milieu de la jungle ou sur un morceau de banquise à la dérive? 

L’intuition. C’est le secret de la survie. Il faut se faire confiance et ne pas se mettre de limite mentale. Ce qu’on ressent au plus profond de soi comme étant la solution, il faut le faire sans attendre que ce soit trop tard. 

 

Quand votre vue vous a-t-elle sauvé la vie pour la dernière fois? 

C’est arrivé un très grand nombre de fois! J’ai par exemple souvent aperçu un serpent mortel quelques millisecondes avant que je ne l’écrase avec la plante de mon pied. Ce type de réflexe ne peut s’acquérir qu’avec l’expérience et la concentration. 

 

Quand protégez-vous particulièrement vos yeux? 

J’ai beaucoup abîmé mes yeux par le passé à cause de l’exposition aux UVs et à des vents puissants dans le désert et sur des glaciers, et en étant hélitreuillé trop souvent! Maintenant, je porte toujours des lunettes de soleil même si les téléspectateurs aiment voir mes yeux lorsque je suis en action. Après tout, ils sont le miroir de l’âme, non? (il rit) 

 

Vos nombreux fans écarquillent les yeux devant vos vidéos. Sentez-vous leur regard durant le tournage? 

J’ai besoin d’être totalement concentré lorsque je suis en pleine aventure. Vivre pleinement chaque instant est une merveilleuse exigence quand on veut survivre en pleine nature. Il est donc difficile pour moi de penser à la télévision avant la fin de l’aventure. 

 

Quel moment de votre vie gardez-vous gravé sur votre rétine? 

Le jour où j’étais au sommet de l’Everest: le lever du soleil sur le Tibet et la vue de la courbure de la terre à l’infini. Cette image est ancrée à jamais dans ma tête.