Nadine Thalmann
Ex-Miss beauté ­romande devenue ­karatéka

Nadine Thalmann est une fribourgeoise de 25 ans et outre son physique séduisant qui lui a valu le titre de Miss beauté romande en 2006, elle est championne de karaté kyokushin. Cette discipline est un sport de combat sans protection, terriblement éprouvant pour le corps. La jeune femme se doit par conséquent de soigner son cœur avec beaucoup d’attention afin qu’elle puisse toujours pleinement compter dessus. «Sur le tatami, le stress est tellement élevé et nos muscles tellement mis à l’épreuve que nos pulsations montent très très haut!», explique-t-elle en gardant le sourire. Pour résister à cette épreuve, elle applique strictement différentes recettes tout au long de l’année. L’entraînement, pour commencer, se pratique avec un punching ball et de manière fractionnée. Cela signifie qu’elle alterne des sessions de 3 minutes de coups avec 30 secondes de pause puis, au fur et à mesure, elle allonge le temps d’exercice. Mais cela n’est même pas encore suffisant pour simuler l’effort d’un combat puisqu’il lui faut ajouter quelqu’un à ses côtés «qui hurle et me frappe dessus avec un bâton». Puisqu’elle fait vivre à son corps des épreuves extrêmes, elle doit consulter régulièrement un médecin spécialisé dans le sport et celui-ci se charge de contrôler la bonne santé de son cœur. 

Un ami qui ne veut pas que du bien

Le stress est nécessaire pour tous les sportifs et d’autant plus dans le karaté, mais il faut savoir le maîtriser afin qu’il ne soit pas nocif pour le système cardiaque. Pour ce faire, la fribourgeoise suit des cours de sophrologie: «Il y a des moments où on est tellement sous tension qu’on ne sait même plus comment on s’appelle, donc il faut aussi parfois faire descendre le rythme cardiaque très bas.» D’ailleurs, depuis qu’elle fait du sport à haut-niveau et qu’elle exerce son cœur, elle a remarqué qu’elle ne ressent plus de stress en dehors des combats. C’est la démonstration qu’elle réussit désormais à garder le contrôle de ses pulsations et qu’elle obtient ainsi un état de détente permanent qui lui évite bien des problèmes cardiaques.

Régime monacal pour futurs exploits

En octobre, elle participera aux championnats d’Europe en Bulgarie et ambitionne de grimper sur le podium. Ce défi se prépare également dans l’assiette en respectant un régime bien précis établi, entre autres, pour maintenir son cœur en bonne santé. Pour commencer, afin d’éviter les troubles liés au cholestérol, la graisse est totalement bannie de son alimentation. Il en va de même pour le sel ou le sucre qu’elle n’ingère qu’en quantités homéopathiques. Heureusement, elle semble apprécier ces repas ascétiques: «J’adore cuisiner et je suis motivée parce que je sais que je fais tout ça pour mon bien être». Nadine consomme donc essentiellement de la viande blanche, du poisson cuit à la vapeur, des légumes verts et puis beaucoup de fruits. En plus de tout cela, elle va chercher des pâtes fraîches directement à la sortie de la fabrique afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de sel ajouté. Enfin, avant de sortir de table, elle s’accorde un seul petit carré de chocolat noir en réconfort, mais toujours avec, au minimum, 72% de cacao. Celle que ses amis ont surnommée Samouraï doit maintenant appliquer ces règles strictes au quotidien jusqu’au championnat suisse de janvier 2012; ainsi elle pourra sans cesse se dépasser afin de continuer à décrocher des médailles. 

S’écouter et s’adapter

Evidemment, ce que Nadine Thalmann s’impose n’est pas à la hauteur de tous les physiques et de tous les styles de vie. Par contre, elle recommande à son entourage de garder une activité physique très régulière même si ce n’est qu’une petite balade tous les soirs. «Se ressourcer et préserver son cœur est une question de volonté, mais cela en vaut toujours la peine», conclut-elle.