A quel point la vue est essentielle dans votre métier de pilote de course?

Les yeux sont indispensables. Quand vous arrivez à près de 350 km/h pour doubler un adversaire, amorcer un virage ou anticiper un danger sur la piste, tout se joue à quelques centimètres!

Cela nécessite une vision accrue devant et autour de soi. Vos yeux déterminent toutes vos réactions au volant!

A un tel niveau de performance, devez-vous contrôler régulièrement votre vision? 

Vos yeux déterminent toutes vos réactions au volant!

Au moins une fois par an, je réalise des tests poussés pour vérifier ma vue.

Avec l’âge, il faut vraiment surveiller pour rester au top niveau.

Si un problème survient, il faut pouvoir le corriger très vite; ça peut faire la différence en compétition comme sur la route.

Quels conseils de pro pouvez-vous donner aux automobilistes?

La première chose, c’est de regarder loin devant pour anticiper le danger et prendre rapidement une décision. Il faut aussi adapter sa vitesse selon la route.

Sur un circuit ces réflexes sont multipliés par 5! En tant que pilotes nous sommes plus endurants sur la concentration et la vigilance.

Alors n’hésitez pas à conduire régulièrement pour entretenir vos réflexes.

On imagine qu’une bonne condition physique est tout aussi importante?

Etre en forme, c’est obligatoire avant de prendre le volant d’une formule 1 comme d’une berline familiale. On fait de la musculation et du cardio pour encaisser les changements de vitesse et de direction.

Pour un conducteur, il faut éviter d’être trop fatigué! Des paupières qui se ferment au-dessus du volant, c’est très dangereux.

Il faut faire des pauses, voire ne pas hésiter à reporter son trajet si on ne se sent pas en forme. La conduite c’est un effort à chaque instant, il faut tenir le coup physiquement!