L’étiopathie est une thérapie manuelle, non médicamenteuse, pratiquée en Suisse mais uniquement en Suisse romande. Sa spécificité repose sur la recherche causale du ou des symptômes présentés par un individu à l’aide d’une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie humaine. Comme l’explique Jérémy Lemaire, étiopathe au Cabinet d’Etiopathie de Neuchâtel avec Nicole Angelrath, c’est avant tout une méthode de raisonnement, d’analyse et de compréhension des phénomènes pathologiques, permettant d’identifier les causes des dysfonctionnements du corps humain et de les supprimer par des techniques exclusivement manuelles.

Une médecine sans douleur

Du nouveau-né à la personne âgée en passant par le sportif ou la femme enceinte, l’étiopathie n’a pas de contre-indication d’âge, de poids ou de forme physique. Tout le monde peut consulter un étiopathe. Là-dessus J. Lemaire est formel: «Notre but, c’est de respecter la règle de la non-douleur en s’adaptant toujours au patient, à ses antécédents médicaux et chirurgicaux, à sa morphologie; et pour cela nous avons à disposition tout un panel de techniques afin d’éviter la douleur tout en agissant sur le problème de façon efficace.»

Pour quelles pathologies ?

En tant que thérapie manuelle, l’étiopathie rencontre de très bons résultats dans le traitement des douleurs du dos, des cervicales ou du lumbago, mais elle ne se limite pas aux soins articulaires puisqu’elle travaille aussi sur le viscéral. Les troubles digestifs, urinaires, circulatoires ou mêmes généraux comme les insomnies, l’anxiété ou la migraine peuvent être pris en charge. Mais en tant que médecine complémentaire, souligne J. Lemaire, l’étiopathie ne prétend pas se substituer à la médecine allopathique; il est donc important pour nous de bien interroger le patient et de consulter ses examens médicaux, s’il en a, pour savoir si le traitement de sa pathologie est de notre ressort ou non. Le cas échéant le patient sera réorienté.

Comment choisir son étiopathe ?

Les succès de l’étiopathie incitent certaines personnes à s’attribuer le titre d’étiopathe sans en avoir la compétence. Pour éviter toute confusion, il est essentiel de se renseigner au préalable. Tous les étiopathes membres de l’I.I.E (Institut International d’Etiopathie) ont été formés dans l’une des 4 facultés d’étiopathie françaises (Paris, Lyon, Toulouse, Rennes); ils ont donc reçu un enseignement uniforme et été soumis à des examens nationaux.