Pour rappel, comment fonctionne la chirurgie réfractive?

En résumé, il s’agit de sculpter la cornée en l’aplatissant ou la rendant plus bombée au moyen d’un laser. Le but est alors de pouvoir se dispenser de lentilles ou de lunettes. Dans le cas de la myopie, la chirurgie consiste à obtenir un aplatissement du centre de la cornée. Pour l’hypermétropie, c’est l’inverse, on accentue la courbure de la cornée en la «bombant». C’est par l’action sur le rayon de courbure cornéen que l’on obtient la modification de puissance recherchée. Cette opération est non douloureuse et se fait avec des appareils laser assistés par ordinateur et truffés de sécurités. A un tel point qu’au moindre doute ou mouvement non prévu, le laser s’arrête automatiquement.

En quoi la sécurité de cette opération s’est-elle concrètement améliorée ces dernières années?

Pour le traitement au laser, il est nécessaire de créer une lucarne sur la surface de la cornée. Autrefois, ce capot cornéen était systématiquement découpé mécaniquement par le chirurgien. Aujourd’hui, un laser particulier, appelé femtoseconde, permet une découpe ultra précise et élimine le risque de l’erreur humaine ou mécanique. Non seulement il n’y a plus d’incidents à cette étape mais le TOUT LASER permet aussi d’obtenir des résultats encore plus précis pour tous les défauts de la vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie).

La précision des résultats a donc aussi progressé?

Absolument, la technologie des lasers et leur assistance par ordinateur a grandement évolué. La différence est quasiment identique à celle qu’il existe entre les premiers téléphones portables et les smartphones actuels. Dans le même temps, les chirurgiens ont gagné en expertise à force d’opérer. C’est également pour cette raison qu’il est fortement conseillé de se diriger vers un centre qui opère beaucoup, où les équipes sont rodées et entraînées à faire face aux situations les plus diverses et à assurer une sécurité quasi absolue. C’est dans ce type de centre également que les gages de sécurité et d’entretien des appareils sont les plus élevés.

En outre, il devient également possible de conjuguer les différentes nouvelles techniques pour offrir des solutions complètes à diverses problématiques.

Exactement! Les exigences en termes de vision de certains patients opérés de cataracte nous ont conduits à développer des stratégies mêlant les techniques de la chirurgie de la cataracte et de la chirurgie réfractive qui donnent de très bons résultats.  Dans ces cas-là, l’utilisation de lentilles à forte valeur ajoutée ainsi que le recours à un autre laser de type femto sont requis. Et là aussi l’expérience du chirurgien et de son équipe constituera un apport déterminant dans le succès total de ce type d’intervention.