Dans le cadre des maladies cardiovasculaires plusieurs troubles viennent perturber la vie du patient. L’homéopathie utilisée en complément du traitement traditionnel peut s’avérer une véritable alliée lors de la prise en charge.

Pierre-Alain Schaub
Homéopathe et naturopathe

Système vasculaire et système cardiaque
Les maladies cardiovasculaires entraînent des désagréments physiologiques qui peuvent se présenter en amont du diagnostic ou venir le confirmer; dans les deux cas, les médecines complémentaires ont un rôle à jouer lors du traitement.
Comme le constate Pierre-Alain Schaub, homéopathe, naturopathe et directeur adjoint de l’AGH (Académie Genevoise d’Homéopathie), «pour le système vasculaire on agit pour traiter entre autres: la sensation soudaine de fatigue liée à la faiblesse circulatoire, les vertiges, les sensations de chaleur ou encore les maux de tête qui sont des symptômes handicapants pour le patient.  Pour le système cardiaque, l’homéopathie peut, après une recherche individuelle, traiter les palpitations, la tachycardie, l’oppression ou l’essoufflement. Le tout consiste à relever les symptômes personnels décrits par le patient, la manière dont il fait sa maladie».
Ainsi, dans le cadre des troubles liés aux maladies cardiovasculaires, un travail main dans la main avec la médecine allopathique permet d’améliorer considérablement le quotidien du patient.

Homéopathie et prévention
En plus des mesures d’hygiène de vie et d’alimentation, l’homéopathie permet également de jouer un rôle dans la prévention cardiovasculaire. «L’homéopathie est une médecine particulièrement adaptée pour traiter les états de stress, souligne Pierre-Alain Schaub. Ces états anxieux entraînent une élévation anormale de la pression sanguine dans les artères et constituent, de ce fait, un facteur de risque important. Les troubles cardiaques peuvent en effet être d’origine nerveuse. Bien que ce type de risque soit pointé du doigt par la médecine classique, pour toute réponse le patient se voit prescrire des anxiolytiques. Or l’homéopathie propose une alternative qui a l’avantage d’être non invasive, souvent efficace et sans effets secondaires.»

Contre les effets secondaires
Certaines catégories de médicaments prescrits pour traiter les maladies cardiovasculaires peuvent provoquer une atteinte au foie ou aux reins. Pour les patients souffrant de ces troubles, Pierre-Alain Schaub recommande encore une fois de faire appel aux bienfaits de l’homéopathie, comme «accompagnement thérapeutique, pour soulager les organes mis à l’épreuve par le traitement classique». Un plus, entièrement consacré au bien-être des patients.