Les plus fréquentes

Il s’agit souvent soit d’obstacles à l’écoulement du sang (sténoses, coarctations), soit d’un défaut de communication entre les cavités du cœur (oreillettes, ventricules), soit d’une mauvaise position anatomique des gros vaisseaux du cœur. On parle de cardiopathies rhumatismales pour les atteintes du muscle cardiaque et des valvules. La sténose pulmonaire désigne l’amincissement de l’artère pulmonaire qui va du cœur aux poumons, causant une hypertrophie du cœur droit. Si un tel rétrécissement touche l’aorte, le sang ne pourra aller convenablement irriguer nos organes et c’est le cœur gauche qui sera anormalement gros, avec un risque d’insuffisance cardiaque. Dans bien des cas, la circulation sanguine est perturbée et l’oxygénation de nos cellules n’est plus assurée convenablement. Enfin, certains cas sévères associant plusieurs malformations sont appelés cardiopathies congénitales cyanogènes comme la tétralogie de ­Fallot.

Le plus souvent, le patient présente un souffle cardiaque, mais parfois aussi une coloration bleutée (cyanose) des lèvres ou de la peau, liée au manque d’oxygénation (essoufflement).

Que faire?

Environ 40% de ces malformations sont associées à des anomalies chromosomiques. Si les causes des malformations cardiaques sont encore en grande partie inconnues, on suspecte que des attaques virales, la consommation d’alcool ou de drogues, le tabagisme pendant la grossesse puissent constituer des facteurs de risque. Le dépistage précoce par échographie à la 18e semaine de la grossesse reste la meilleure des approches et permettra une éventuelle prise en charge optimale car il faut se le dire: les malformations cardiaques ne sont pas fatales et la chirurgie cardiaque permet de résoudre la plupart des problèmes. Il est également parfois conseillé, devant une malformation sévère incurable de réaliser une interruption thérapeutique de grossesse. Il est important qu’après dépistage d’une malformation une véritable éducation de la maladie soit établie entre le patient, ses proches et le corps médical. Une activité physique adaptée est toujours la bienvenue…