Sur le web, vos followers vous lancent des challenges que vous devez ensuite réaliser, tout est permis?

Oui, je choisis la destination ou c’est une région qui m’invite pour que je la fasse découvrir. Ensuite, je propose à ma communauté de me mettre au défi.

Tout est permis, de l’expérience vaudou togolaise au kitesurf brésilien en passant par une dégustation de raclette à Mexico. Le but est surtout de pouvoir expérimenter quelque chose de nouveau.

Et ça fonctionne?

C’est assez incroyable, oui. Je me base surtout sur les retours que l’on me fait dans la rue ou dans mes cercles d’amis. Ils sont de plus en plus nombreux et positifs, je vois que je ne suis pas le seul à m’amuser dans cette aventure.
 

Je sais que c’est devenu un moyen de s’évader pour beaucoup d’internautes qui me consomment à l’école, à l’uni ou même au boulot.
 

Il y a beaucoup de défis qui concernent l’alimentation…

J’adore découvrir une culture à travers ce que l’on mange. Même si parfois il faut se forcer un peu. Le plus dur? C’était sûrement de manger des insectes vivants que l’on avait tout juste sortis d’un tronc d’arbre à la hache.

Sans sauce, sans sel, c’était vraiment trash. Sinon, j’ai appris à manger à peu près n’importe quoi. Il y a beaucoup de régions du monde où l’on vous cuisine toujours quelque chose avec plaisir, ce serait trop bête de refuser.

Votre prochain challenge?

Il me reste maintenant le défi le plus difficile, j’aimerais tenter de me défaire de Facebook. Cela m’embête vraiment d’être relié à une grande entreprise américaine pour m’amuser et diffuser mon contenu. J’ai une idée derrière la tête, mais je recherche encore des sponsors pour la réaliser.